Imprimer
Catégorie parente: Informations
Affichages : 949

   Dimanche 23 Septembre 2018, un temps caniculaire s’abat sur le sud de la France ! 36°C à l’ombre, Voilà une température qui donnerait soif à un chameau… Et c’est à Lyon que Zone 4 Roller a établi son quartier général pour rafler le plus de médailles possibles lors d’un marathon. Cependant, cela n’a absolument rien à voir avec le Dimanche 23 Septembre que d’autres ont connu. Car à quelques 600 km de là, une petite bourgade appelée Beauvais accueillait un « 6h » de roller. Un groupe de patineurs chevronnés avaient décidé de vaincre pour remporter ce trophée exceptionnel ! Ils s’appelaient … Les ZEUNES !  (Suite à de nombreuses réclamations de nos lecteurs, les zeunes seront appelés blérotins dans l’article qui suit.^^) Les Blérotins accompagnés de leurs loyaux capitaines sont donc arrivés à Beauvais sous l’acclamation des foules avec un magnifique air de « We are the champions » en tête.

 

  Mais je m’égare car j’oublie le détail le plus important qui n’est pas un détail mais l’élément déclencheur de cette histoire ! Une pluie torrentielle que dis-je APOCALYPTIQUE s’abattait sur cette contrée lointaine perdue dans le nord de la France. Nos héros, les blérotins n’hésitèrent alors pas une seconde et, prenant leur courage à deux mains !.... coururent se réfugier dans la voiture le plus vite possible laissant leur capitaine récupérer la pupuce. La pupuce vous avez dit ? Humm la pupuce, un artéfact maléfique qui a le pouvoir de sentir aussi mauvais qu’un fennec dans les patins de blérotin n°2. Cependant celle-ci est nécessaire pour passer chaque épreuve du 6h mais elle est une source d’ennuis considérables comme nous le verrons dans quelques temps !

  Top ! C’est le début de la course ! A peine le temps de se préparer rapidement en 45 min que le blérotin n°1 s’envole dans un départ en flèche bien décider à arracher la victoire aux terribles adversaires extrêmement habiles : Abil ! Mais … elle tombe deux fois en un tour… Néanmoins ce n’est rien pour les blérotins et bravant la colère de Jupiter, ils remontent un par un, au prix d’efforts considérables, les terribles Abiliens. Mais cela est sans compter la puissance du plus fort des abiliens qui roulent comme si les flots constants n’existaient pas ! (On ne connait pas son prénom donc on va l’appeler le méchant ^^). Ainsi, s’écoulent incessamment les heures et les torrents, laissant Blérotins et Abiliens dans un face à face sanglant. (Sanglant parce que il y a beaucoup de chutes quand même (ne te sens pas visé blérotin n°5 (on t’as vu (héhéhé)))^^).

  Tout à coup, c’est au plus fort du combat que la terrifiante pupuce décida de mettre son plan à exécution et effaça les mémoires des blérotins ! Ainsi tout le monde oublia pupuce un instant et blérotin n°1 s’apprêtait à partir sans l’artefact, ce qui aurait étés synonyme d’une défaite imminente pour l’équipe ! Heureusement la capitaine, qui n’avait pas perdu la mémoire, cria « PUPUCE » juste avant le départ ! Branle-bas de combat sur le banc des blérotins, Où est pupuce ? Mais où a-t-on mis pupuce ? Environ quelques microsecondes avant l’arrivée de blérotin n°5, on se rend compte que c’est le n°4 qui l’avait (quel blaireau ce blérotin n°4 !). Après un saut digne d’un kangourou trapéziste, n°1 rejoint la piste et … ne tombe pas cette fois (Bravo Blérotin n°1, pour une fois).

  Alors que l’on approche des 3h30 de course, un monsieur directeur nous informe que l’ouragan est si fort (les tonnelles peuvent en témoigner) que la course s’arrêtera au bout de 4 h !! Quel retournement de situation ! Les Blérotins n’ont presque pas d’avance sur leurs adversaires et le Méchant sera sans doute le dernier à passer pour remonter et faire gagner les Abiliens ! Que faire pour combattre le destin ? Telle est la question. C’est alors qu’un blérotin, le n°3, revenu de l’au- delà, traumatisé par la pluie et les chutes, aussi bien dans sa chair que dans son âme, se réveille, se lève et dit avec un ton divin : « Moi ! Je vais le fai…*$#*%$£ ». Il a failli tomber en se levant … Il reste donc moins de 10 min avant la fin et moins de 30s entre les blérotins et leur adversaire. C’est à cet instant précis que la tempête décida de redoubler de force et de puissance. Les torrents s’écoulant sur les bords de la piste, les roues plongées dans 3 cm d’eau, le corps frigorifié et trempé jusqu’à l’os, la tête baissée, ne pouvant regarder devant de peur de devenir aveugle, ne pouvant regarder derrière de peur de voir son adversaire à quelques centimètres ! L’arrivée ! A 100 m à peine on apercevait l’arrivée et la fin de la souffrance ! Et c’est alors que …. Rien ne se passa. Le méchant était loin derrière et on est arrivé 1er. Voilà voilà … Et c’est ainsi que Les blérotins sont devenus les champions de Beauvais, malgré les adversaires, malgré les chutes et malgré la tempête !!

De Quentin VILLERS avec Lou BARDOT, Aurélien MARTINO, Kilyane et Anouk HADAD pour les blérotins et Pascale BARDOT et Sylvain pour les capitaines.